جماعة الدشيرة الجهادية
La Réflexion dans l'Action.

Un jeune sahraoui s’est immolé au Sahara occidental

0 43

Chahid El Hafedh. Le jeune Sahraoui Ahmed Salem Ould Ahmed Ould Lemgheimadh s’est immolé par le feu, samedi, à El Guerguerat,  sud ouest du Sahara occidental, pour protester contre les mauvais traitements perpétrés à son encontre par les officiers marocains.

En raison de ses blessures graves, il a été transféré à l’hôpital où son état demeure « très critique », a-t-on indiqué.

Dans une lettre au Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies, M. Jean-Pierre Lacroix, le représentant du Front POLISARIO aux Nations Unies, M. Sidi M. Omar, a attiré l’attention sur ce très grave et triste incident, qualifiant la présence marocaine de violation du cessez-le-feu en vigueur depuis 1991 et de menace des vies des Sahraouis.

« Tout en attirant votre attention sur ce très grave et triste incident, nous voudrions souligner que la présence fréquente du Maroc dans la » zone tampon « à El Guerguerat ne soulève pas seulement des questions fondamentales relatives au cessez-le-feu et aux accords connexes cités par le Conseil de sécurité dans sa résolution 2414 (2018). Ils (les incidents) ont également mis en danger la vie de nombreux Sahraouis, comme en témoigne le cas de ce jeune homme. Cette situation ne peut plus être tolérée et les Nations Unies doivent assumer toutes leurs responsabilités et veiller au plein respect du cessez-le-feu et des termes de l’accord militaire n° 1 », a écrit le représentant du Front POLISARIO dans sa lettre à M. Lacroix.

Le 27 janvier 2019, Ahmed Salem Ould Ahmed Ould Lemgheimedh a organisé un sit-in au « point de passage » de Guerguerat lorsque la douane marocaine, dans le cadre de sa politique discriminatoire habituelle à l’égard des Sahraouis, a confisqué sa marchandise et tenté de l’éloigner par la force. En réaction à ces agissements, la victime a détruit son passeport en signe de protestation. Enfin les autorités marocaines sur place lui ont promis de lui délivrer un nouveau passeport et de traiter son cas comme il se doit, a-t-il rappelé.

Cependant, au lieu de remplir leur promesse, des membres des services des douanes marocains l’ont enlevé par la force et l’ont menacé de sanctions sévères s’il retournait à se manifester. Désespéré, le jeune homme s’est immolé par le feu et sa vie est en danger, a averti le Front Polisario. (SPS)

Leave A Reply

Your email address will not be published.